Apprenons à jouer de la guitare ensemble.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
fermeture du forum le 28/02/2001. merci

Partagez | 
 

 La guitare en detail.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NK
Roadies
Roadies
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 31
Localisation : 62

MessageSujet: La guitare en detail.   Mar 27 Avr - 15:04

Sur une guitare électrique on retrouve les mêmes éléments que sur une guitare de type classique.



Une tête, située, comme son nom l'indique, à l'extrémité du manche, c'est sur elle que viennent s'attacher les cordes au moyen de mécaniques.


Le manche, en général équipés d'une "truss rod", barre métallique traversant le manche afin de l'aider à résister à la tension très importante exercée par les cordes.



La touche, fine planche de bois dur, fixée sur le manche, est la partie sur laquelle le guitariste pose les doigts de sa "main gauche" pour modifier la hauteur des sons produits par les cordes. Les différentes notes y sont séparées par des barrettes appelées frettes qui délimitent des "cases".

Sur les touches de guitare folk ou électrique, on trouve fréquemment une incrustation nacrée permettant au guitariste de repérer rapidement la bonne case pour positionner ses doigts. On trouve ces incrustations sur la troisième case, la 5e, la 7e, la 9e, puis une double incrustation à la 12e case (l'octave par rapport à la note de la corde jouée à vide)



Les cordes, sont la partie de la guitare qui produit les notes : en étant mises en mouvement (par frottement, par pincement ou par percussion), les cordes vibrent et émettent une onde sonore, d'autant plus aiguë que la corde est fine et que la longueur vibrante de la corde est courte.



Il existe plusieurs types de cordes: les cordes en nylons pour les guitares acoustiques classiques, et les cordes en bronze et nickel ou cordes métalliques montées sur les guitares électriques et qui, en vibrant, produisent un champ magnétique capté par les micros.



La guitare électrique est le plus souvent dépourvue de caisse de résonance, car l'amplification du son y est confiée essentiellement à des microphones situés sous les cordes. Son corps est donc simplement constitué d'une pièce de bois assez épaisse, sur laquelle sont fixés chevalet, manche et parfois cordes



Sur certains instruments, notamment électriques de haut de gamme, le sillet lisse du chevalet est remplacé par six mini-sillets (généralement métalliques) appelés "pontets" permettant un réglage individuel de la longueur de chaque corde.

Si les guitares électriques sont majoritairement de type solid body (corps plein), de nombreux modèles existent avec des corps semi-évidés (semi hollow) ou totalement évidés (hollow). Appelées en français "demi caisses", leur table d'harmonie est habituellement pourvue d'orifices (les "ouïes") rappelant ceux des violons. Ces guitares sont plus légères, et un son plus cristallin compense des vibrations moins puissantes. Dans le cas de manches conducteurs, la caisse consiste juste en deux "ailes" rapportées par collage de chaque côté du manche.


: Les micros :


Situés sur la table, entre le chevalet et le manche, sous les cordes, les micros sont l'un des éléments les plus fondamentaux d'une guitare électrique, car c'est sur eux que repose, en l'absence de caisse de résonance d'une taille suffisante, toute l'amplification du son. Le principe en est simple : chaque micro contient des aimants qui génèrent un faible champ magnétique. En vibrant, les cordes perturbent ce champ, ce qui permet au micro de capter cette vibration et de la transmettre à un amplificateur.

Il existe de nombreux types de micros, dont chacun a un fonctionnement et une "couleur" de son particulier. Les plus répandus sont les micros "simples bobinage" et les micros "doubles bobinage".


Les micros simples bobinage furent les tout premiers : l'aimant (en AlNiCo, c'est-à-dire Aluminium/Nickel/Cobalt, ou en alliage de type céramique) est entouré de plusieurs milliers de tours d'un fil de cuivre fin et vernis formant le bobinage. Ces micros ont le défaut d'être sensibles aux interférences (champs électromagnétiques ambiants produits par exemple par les éclairages au néon, les transformateurs, les écrans cathodiques, etc.).


Pour pallier à ce problème, on a créé dans les années 1950 les micros doubles bobinage, ou humbuckers, association de deux micros simples bobinage inversés. Cette combinaison permet de filtrer les perturbations en éliminant la composante continue du signal grâce à l'inversion des polarisations et des sens de bobinages des deux micros simples accolés.



Enfin, les micros peuvent être passifs ou actifs. La différence est qu'avec un micro actif, le signal est immédiatement traité par un préamplificateur. Les micros actifs ont donc besoin d'une alimentation externe (des piles).



Contrairement à des idées préconçues, les micros actifs ne produisent pas un niveau de sortie plus important que les micros passifs et ce n'est pas la raison pour laquelle on les voit souvent utilisés chez les guitaristes jouant dans des styles Métal, ou Rock. La raison à cette utilisation vient de la nature des aimants qui sont le plus souvent utilisés dans les micros actifs: les aimants en céramique (essentiellement basés sur un mélange de baryum / strontium).



En effet, les micros utilisant des aimants en céramique favorisent une attaque plus franche et incisive que les micros à aimants alnico (Aluminium Nickel Cobalt), d'où une sensation de dynamique et de puissance accrue. Là encore, les constructeurs ont élargi les possibilités et le public ciblé, en produisant des micros actifs à aimants alnico, et des micros passifs à aimants bcéramique.

Les micros actifs sont plus couramment utilisés pour les guitares basses. Les bassistes ont été plus ouverts à utiliser les micros actifs que les guitaristes, qui eux, se sont montrés plus réticents en raison d'une idée souvent erronée selon laquelle les micros actifs produisaient un son froid. Cette raison vient plus du grain sonore très différent qui existe entre les micros alnico et les micros céramiques.


: Le vibrato :



Certaines guitares électriques sont équipées d'un chevalet mobile sur lequel peut venir se visser ou se bloquer une tige métallique (que l'on appelle bras de vibrato) permettant de modifier la tension des cordes, en un mouvement créant un effet de vibrato.


Un dispositif plus sophistiqué, permettant des variations de tension extrêmement importantes, a été mis au point par la marque Floyd Rose.

Outre un chevalet différent, il inclut un système de blocage des cordes au niveau du sillet afin de limiter fortement leur désaccordage, qui peut intervenir avec d'autres modèles de vibratos comme par exemple sur les Fender.


Source: emdm.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La guitare en detail.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guitare dédicacé par Jimi
» [Photos] Pose d'un résonateur sur une guitare 'normale'
» Choix d'une guitare resonateur ..
» guitare slide indienne.
» caisse pour guitare type parlor /oahu et 0 size 00 et 000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guitare Addict  :: Cours :: Accesoires du grateux-
Sauter vers: